accueil

FARCIENNES

Les communiqués et pages spéciales

La consommation énergétique baisse de 25 % Don des invendus alimentaires : 110 familles aidées à Farciennes Un plan d'actions pour la mobilité


Sauf mention particulière, les communiqués émanent de l'Administration Communale

ou du cabinet de Hugues BAYET Eurodéputé-Bourgmestre

Un plan d’actions pour la mobilité !
Communiqué reçu le 21 décembre 2017

La commune de Farciennes a reçu son cadeau de Noël un peu à l’avance. La Wallonie vient en effet d’octroyer une subvention de 49.500 euros pour la mise en œuvre d’un Plan Communal de Mobilité.

La mobilité est un enjeu majeur pour les villes et communes notamment pour répondre au défi démographique et à la prolifération des modes de transports. Farciennes est concernée au premier chef vu la profonde transformation que connait son territoire depuis ces dernières années.

« Historiquement, Farciennes est la porte d’entrée Est de la région de Charleroi et elle est également située à l’intersection entre Aiseau-Presles et Châtelet ce qui engendre une circulation plus dense que dans d’autres communes de la région » constate Hugues Bayet. « Ajouter à cela qu’avec sa superficie de 10 km2, Farciennes est la plus petite commune de la province du Hainaut, on imagine assez aisément le défi que représente la mobilité communale. »

Ce défi est également accentué par les nombreux projets qui ont été ou qui seront menés à Farciennes et qui ont un impact sur la mobilité communale. « Le plus important est sans contexte l’implémentation de l’Ecopole qui révolutionne déjà la mobilité communale puisque nous en avons profité pour créer une voirie de contournement. Une des questions à laquelle le PCM devra répondre sera en lien avec cette route de contournement : comment faire pour l’utiliser au mieux dans le contexte communal ? » confie le Bourgmestre local. « Idem pour les voiries de la commune dont, pour certaines, on a profité de leur rénovation pour mettre la circulation à sens unique. »

Une autre question centrale sera d’être en mesure de pouvoir absorber d’une manière la plus fluide possible les nouveaux habitants et travailleurs qui seront bientôt présents sur le territoire communal. « Depuis 10 ans, la commune ne cesse de voir sa population augmenter. La tendance se confirmera dans les prochaines années avec notamment la création du quartier de vie La Fontenelle ou l’implantation des futures entreprises de l’Ecopole. Ces nouveaux chalands engendreront une augmentation du trafic puisqu’ils feront « vivre » les commerces, les grandes surfaces, les professions libérales, etc. » La Grand’Place et ses alentours seront ici particulièrement analysés puisqu’on y observe une pression importante en termes de stationnement.

Le PCM farciennois ne se penchera pas pour autant que sur les automobilistes, la mobilité douce aura aussi droit à une attention particulière. « La présence du RAVEL en centre-ville ou encore de nombreuses venelles doivent nous pousser à réfléchir sur une véritable gestion de ces modes de déplacement en vue de les accentuer. »

Enfin, n’oublions pas la sécurité routière qui fait partie intégrante des priorités communales. « Encore un certain nombre de nos concitoyens se plaignent de la vitesse excessive dans les rues malgré les nombreux aménagements de sécurité qui ont été réalisés. Il conviendra dès lors d’analyser les poches qui posent encore des problèmes et d’y apporter des solutions pérennes. »

Concrètement, l’élaboration du PCM comprendra plusieurs phases dont un diagnostic, une analyse des besoins, la mise en place d’un comité citoyen, etc. qui nécessitera un délai entre 12 et 18 mois pour aboutir à un document définitif.

 

La consommation énergétique diminue de 25%
Communiqué reçu le 4 janvier 2017

Il y a un peu plus d’un an, la commune de Farciennes innovait en étant la première commune wallonne à mettre en place une installation photovoltaique industrielle.

L’objectif de cet investissement de 230.000 € était double. A la fois, faire des économies conséquentes sur les factures énergétiques de la commune et diminuer l’empreinte écologique de Farciennes dans le cadre des objectifs climatiques fixés par l’Europe à l’horizon 2020.

L’installation est composée de 390 panneaux photovoltaïques d’une puissance totale de 120 Kilowatts-crête (KWc = Unité permettant de mesurer la puissance électrique). 300 panneaux solaires sont ainsi placés sur la toiture de l’Administration communale et un bâtiment de l’école communale«La Marelle». 3 suiveurs solaires, composés de 90 panneaux, complètent l’installation.

Après 1 an d’utilisation, l’heure est donc au premier bilan et il est fidèle aux projections établies.

«Nous avons économisé 60.000 kw/h depuis la mise en route du système, ce qui équivaut à une diminution de 25% de la consommation énergétique annuelle, confie le Bourgmestre Hugues Bayet.On a également revendu le 31 décembre 2016 nos certificats verts pour la somme de 19.000 €.» Une première rentrée dans les caisses donc.

Quant aux économies sur la facture d’électricité proprement dite, il faudra encore se montrer quelque peu patient. En effet, comme tous les ménages, Farciennes fonctionne avec des payements de provision à son fournisseur d’énergie et la régulation n’est attendue que pour le mois de juillet de cette année.«Ce n’est qu’à ce moment là qu’on pourra mesurer l’économie financière. Mais en toute logique, elle devrait suivre la même courbe que la diminution de la consommation, poursuit Hugues Bayet». Lors de l’inauguration, IGRETEC qui a assisté la commune dans la réalisation du marché public estimait une économie annuelle de l’ordre de 14.000 €.

Du côté des autorités farciennoises, on se réjouit du choix effectué. «Le contexte financier dans lequel sont plongées les communes font que nous devons être inventifs afin de récupérer des marges budgétaires pour continuer à investir dans l’amélioration du quotidien des Farciennois, continue Hugues Bayet.»

D’autant plus que ce projet a également une visée pédagogique. «L’installation se trouvant dans le périmètre de l’école communale«La Marelle», on en a profité pour sensibiliser nos élèves à l’énergie durable. Un écran d’informations orne d’ailleurs le hall d’accueil de l’école et une semaine de l’énergie a été organisée au printemps

lors de l'inauguration

 

Don des invendus alimentaires : 110 familles aidées à Farciennes
Communiqué reçu le 28 DÉCEMBRE2016

Souvenez-vous, c’était en octobre dernier.

Hugues Bayet, Bourgmestre de Farciennes, présentait l’opération de don des invendus alimentaires des grandes surfaces au profit des plus démunis de ses habitants. Un projet mené en collaboration avec l’ASBL Faim et Froid et les deux chaînes de distribution présentes sur le territoire farciennois: Lidl et le groupe Mestdagh.

«Un projet qui permet d’apporter une aide concrète aux Farciennois et Farciennoises qui en ont besoin et une action efficace dans la lutte contre le gaspillage alimentaire» confiait alors Hugues Bayet.

Le temps est à présent venu pour un premier bilan de cette opération de solidarité.

«Aujourd’hui, on dénombre la récolte de quelques centaines de kg de denrées, la réalisation de plus ou moins de 250 colis et 110 familles aidées (une famille est généralement composée de 3 ou 4 personnes)» note le Bourgmestre qui se réjouit d’avoir pris une telle initiative. «Car, ajoute-t-il,Même si la situation de Farciennes s’améliore fortement depuis plusieurs années, il reste toute une série de Farciennois qui vivent avec des difficultés; il est dès lors important de pouvoir leur apporter une aide dès que on le peut, notamment en cette période de fêtes.»

Du côté de Faim et Froid, les mines sont également réjouies. «Nous nous félicitons et remercions la commune de Farciennes de ce partenariat» déclare Daniel Lambert, le Directeur de l’ASBL. D'autant plus que la publicité faite autour de la mise en place du projet commence à faire boule de neige puisque Faim et Froid a été contactée depuis lors par plusieurs acteurs de la distribution.

Idem du côté des autorités communales de Farciennes, puisque plusieurs collègues de communes voisines sont venus à la pêche aux informations. «C’est un autre côté positif du projet. On a montré qu’on pouvait mettre en route une telle opération en collaboration avec des partenaires de différents secteurs dans le respect des spécificités de chacun. Si cela peut profiter à d’autres citoyens qui en ont besoin, c’est évidemment tant mieux, conclut Hugues Bayet.» (Charleroi vient par exemple de communiquer avec Lidl et Faim et Froid concernant une opération similaire pour les différents Lidl installés sur le territoire carolo).