Farfleur: un site entièrement bénévole pour le seul plaisir de compléter votre information locale...



Ça s'est passé à

En juin 2016

Pour se diriger, dans tous les cas: cliquer sur une mention en bleu soulignée.

Impossible de voir les photos? Si vous ne voulez pas installer Flash Player, trouvez le mot facebook sous l'écran. S'il est en bleu souligné, maintenez ctrl et cliquez dessus. Cliquez sur la 1e miniature; plein écran, avant, arrière, tout est possible. Pour revenir sur farfleur, fermez l'onglet de facebook. Aucune inscription nécessaire, l'insertion de nos photos sur Fb est publique.

Le 5: Concert de «La Barcarolle» et de «La Petite clé des Chants» Le 11: Défilé de l'Atelier d'Art Floral
Le 24: Les CEB conquis dans les écoles communales : remise des prix. Le 26 : Catholiques et Musulmans se rencontrent .

 

le 5 juin

CONCERT DE PRINTEMPS DE LA BARCAROLLE AVEC

LA PETITE CLÉ DES CHANTS

Dimanche après-midi, les voûtes de l’église de l’Assomption ont résonné de joie, aux voix de nos chorales…
La Barcarolle, on connaît bien ; la Clé des chants, chorale paroissiale du Centre aussi, mais La «Petite Clé des Chants» c’est la première fois qu’on en parle et surtout qu’on l’entend.

Patricia Tsavdaroglou qui dirige avec succès les deux premières citées a créé cette jeune troisième ; il s’agit d’un chœur d’enfants ; ils sont pour l’instant 6 de 7 à 13 ans et répètent avec elle deux fois par semaine.

Né en janvier, l’ensemble n’a évidemment pas encore bénéficié de nombreuses heures de mise en place, mais Patricia tenait judicieusement à leur donner l’occasion gratifiante de présenter le fruit de leur travail.

Outre quelques titres à leur propre répertoire, ils peuvent déjà accompagner leurs aînés, au moins dans quelques refrains,

Quant à la Barcarolle, quasi trentenaire, elle se présente communément en un groupe de 20 à 25 choristes.

Son programme de dimanche transportait le public nourri dans une sorte de tour du monde, présenté par la cheffe de chœur via la lecture de cartes postales que les choristes auraient envoyées au gré de leurs voyages. Selon ce qui est devenu sa coutume et un peu sa signature, la Barcarolle illustre la plupart de ses chants d’un accessoire vestimentaire adapté, et souvent avec une touche d’humour.

Ainsi a-t-on vu cette fois des choristes revêtir un tablier, se coiffer d’un chapeau de fourrure à la Russe, arborer un ruban, des fleurs,,…

Une fois n'est pas coutume, nous vous présentons ci-dessous les deux faces du feuillet programme dont la 1e et 4e pages de couverture donnent beaucoup de renseignements.

 

Ce fut un excellent concert, avec beaucoup de bonheur, ce qui n’empêche que beaucoup devaient penser à Willy, choriste parti renforcer le chœur des anges, à Victor qui a perdu son épouse, et à un autre de leurs compagnons dont la santé préoccupe. Pour avoir souvent rapporté le plaisir offert par les belles prestations de La Barcarolle, Farfleur se joint ici à ses peines.

Ainsi va la vie, et tout comme la vie justement,... «The Show must go one...»

 
Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur ce mot «facebook» s'il est souligné et écrit en bleu.

le 11 juin

«DÉFILÉ DES 10 ANS DE L'ATELIER D'ART FLORAL»

L’Atelier d’Art Floral du Centre Culturel nous avait habitués à des prestations exceptionnelles, lors d’expositions, de Fleurs en Fête en faveur des soins palliatifs de l’IMTR, et même de défilés.
Celui auquel on vient d’assister fut un vrai feu d’artifice dans le genre, éclatant de qualité, un magnifique bouquet, dont on espère vraiment qu’il n’aura pas été un bouquet final…


 

Tout évoquait un défilé de mode.

La salle était disposée avec un podium central prolongeant un plateau scénique; les spectateurs entouraient le podium dans la tradition de la haute couture.

Le noir régnait dans toute son élégance naturelle, magnifiant les couleurs végétales et les dames mannequins vêtues du nec plus ultra de leur dressing, accessoirisé de fleurs et feuillages en appareillages fabuleux.

Des jeux de lumière sobres, retenus et bien choisis sublimaient cette abondance d’élégance accompagnée de musiques et de chansons sélectionnées par les actrices du soir parmi les propositions de Cédric qui maîtrisait parfaitement toute la technique sonore, lumineuse et la présentation.

Une sympathique innovation offrait au défilé un doux coup de vive fraîcheur grâce à l’intégration d’enfants adorables, réunis ensuite dans un pique nique de douceurs à l'extrémité du podium, tandis que le spectacle continuait et que lui succédait une sorte de séance académique finale, si tant est qu’elle ne fût davantage un temps d’amitié, d’affection, d’émotion et d’un brin de tristesse que vous comprendrez en lisant les interventions (résumées, à l’exception de celle de Thérèse Fromont Fauvelle, animatrice de l’atelier).

Pour cela, toutes les actrices et acteurs de la soirée avaient rejoint le podium scénique. Thérèse fut alors saluée à l’américaine d’une pluie de petits papiers dorés, avant d'être fleurie.

 

Appelé au podium, le député-bourgmestre Hugues Bayet, se dit ému de célébrer le dixième et peut-être dernier anniversaire de l’art floral, d’autant que 2016 est aussi la 10e année de son mayorat farciennois.

Il établit un parallèle entre la progression, le succès grandissant de l’Atelier d’Art Floral et la courbe suivie par la commune dans la même période.

Avouant n’avoir guère eu le temps de choisir des fleurs, il offrit à Thérèse Fauvelle une photo à mettre en perspective avec l’événement, celle de la plus grande fleur du monde, le Pénis de Titan, qu’on ne peut voir qu’au Jardin des Plantes de Nantes. (NDLR : et aux serres de Laeken).Un symbole laissant espérer la poursuite de l’atelier floral .

«Je veux également vous témoigner, mesdames, toute ma considération. Durant 10 ans, vous avez pris une part importante dans la vie associative et culturelle de notre commune. Je vous félicite et vous remercie, au nom de tous les Farciennois, pour tout ce que vous avez apporté et réalisé.
 
En plus d’avoir été des bénévoles engagées, je ne peux passer sous silence l’aspect philanthropique qui a toujours animé vos organisations. En ces temps troubles, où le monde a plus que jamais besoin d’espoir, d’amour et de solidarité, vous avez prouvé que l’être humain peut encore se retrouver pour de nobles causes.

Merci Thérèse. Beaucoup de bonheur. Bravo Mesdames et comme les fleurs, j’espère que vous allez renaître sous une forme ou une autre et continuer à vous amuser à Farciennes au Centre Culturel. Encore bravo et félicitations à toutes

Thérèse Fauvelle, le sourire fort teinté d’émotion, prit alors la parole :

 
«Merci à Hugues pour sa présence et son soutien.
Bonsoir à tous; votre présence nombreuse nous fait plaisir.

Il y a 10 ans, grâce à Mr Méan, un atelier floral démarrait au centre culturel de Farciennes, 2 fois par mois. La 2ème année, vu le succès, un 2ème cours était mis en place : de 15 dames au départ, nous avons atteint une cinquantaine de participantes.

10 ans, c’est long
10 ans, cela passe vite !

Que de choses réalisées ensemble !

Bien sûr, il y avait l’atelier 2 fois par mois où nous réalisions des montagnes floraux avec un thème précis . Des idées étaient proposées mais l’imagination, la création étaient au pouvoir en respectant la personnalité de chacune, ses goûts, ses couleurs.
La découverte des fleurs et plantes, les techniques florales, la beauté nous ont permis de superbes réalisations.
Je remercie toutes les dames qui sont devenues des amies fleurs, toutes interpellées par la beauté des fleurs.

«Une maison sans fleur est une maison sans âme» .

L’art floral est un art comme la peinture, la musique, le dessin, la mode.
Merci à celles qui sont restées fidèles depuis 10 ans: Yvette, Madeleine, Nènette, Claudette et toutes les autres souvent présentes mais que la maladie empêchait parfois d’être là…

Bien sûr, nous réalisions des bouquets; mais nous avons fleuri de nombreux événements à Farciennes: les peintres farciennois, des expositions dans différents lieux, des portes ouvertes, Farciennes d’hier et d’aujourd’hui, les fêtes de Farciennes+, des stages pour les jeunes…

Et puis nous ne nous sommes pas limitées à Farciennes; depuis 9 ans nous organisions une expo vente: « Fleurs en fête », avant Noël, avec un but philanthropique. Nous soutenions l’unité des soins palliatifs de l’IMTR à Loverval où une de nos amies fleurs a séjourné; depuis 9 ans que cet événement avait débuté, il avait pris de l’ampleur; les visiteurs étaient de plus en plus nombreux, pas uniquement farciennois, comme ce soir.

Et grâce au travail de toutes les dames de l’atelier floral nous avons pu offrir une somme non négligeable. Argent qui sert à améliorer le bien être de ces patients en fin de vie: soins esthétiques, fauteuil de massage et de soin, lave-vaisselle, fleurs dans les chambres,…

Je terminerai par un énorme bouquet de mercis :
Merci

    • À Mr Hugues Bayet pour son soutien et son aide.
    • À l’administration communale de Farciennes.
    • à Mr Benjamin Scandella échevin de la culture et président du Centre culturel, excusé ce soir mais dignement représenté par sa maman et surtout ses 2 petites filles, Célia et Flora; il nous a aussi envoyé un courriel de félicitations et d'encouragement avant le défilé.
    • Au conseil d’administration, au staff, à Marie-Christine.
    • À toutes les enfants qui ont défilé gentiment et comme des pros.
    • À toutes les dames qui ont réalisé ces superbes montages: il ne faut pas aller aux défilés de mode à Paris, Farciennes a des idées, Farciennes bouge. Avec de petits moyens on peut, quand on a du talent et de la motivation, réaliser des décors surprenants.
    • Merci à nos familles, à tous nos amis qui nous aidées, soutenues, supportées …

10 ans cela passe vite…

Je quitte cet atelier floral en espérant qu’une animatrice prendra le relais et je souhaite à l’atelier floral de nombreuses réalisations.

Une de mes phrases préférée est « Les fleurs apportent une once de bonheur », je vous remercie d’avoir partagé avec moi, avec nous, ce moment de bonheur.

Je vous propose de partager le verre de l’amitié offert par le Centre Culturel, ensuite le bar sera ouvert.
A votre santé»

Mais avant que l’on partageât ce verre accompagné d’une douce et profonde mélancolie, deux amies fleurs exprimèrent le ressenti de tout le groupe.

Ce fut d’abord Édith

Elle salua le courage et l’abnégation de Thérèse Fauvelle qui avait réussi à faire de ses élèves un peu cancres des artistes d’un très bon niveau. Elle conclut sur la tristesse engendrée par son arrêt mais aussi sur la certitude qu’on pourrait toujours compter sur ses bons conseils. Prenez le temps de vivre. Et elle signa : Vos élèves qui vous adorent.

Pascaline, enfin, commença par énumérer quelques conditions du bonheur et convoqua Confucius

«On a deux vies; la seconde commence le jour où l’on s’avise qu’on en a juste une.».

Elle remercia Thérèse d’avoir appris à ses élèves à trouver au fond d’elles-mêmes des ressources insoupçonnées pour se recréer avec imagination et créativité. Après des félicitations aux enfants qui avaient accompagné ce défilé, elle fit applaudir Thérèse une dernière fois.

Des chiffres

  • 18 dames qui ont défilé
  • 6 en plus qui ont travaillé
  • 5 bénévoles au bar
  • une bonne dizaine d’enfants
  • 130 spectateurs...

 
Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur ce mot «facebook» s'il est souligné et écrit en bleu.

le 24 juin

ILS ONT CONQUIS LE C.E.B. DANS LES ÉCOLES COMMUNALES

Quand "vacances" rime avec "réussite" ,"espoirs" et "cadeaux" que demander de plus dans l'instant ?

Pas grand-chose, quand on a une douzaine d'années et que l'on vient d'être récompensés par tout ce qui accompagne joyeusement l'obtention du Certificat d'Études de Base (C.E.B.) .

Il en est ainsi pour 95 % des élèves de l'enseignement primaire communal farciennois, un taux de réussite bien au-dessus de la moyenne générale de la Région Wallonie-Bruxelles 2016 (91 %) et même supérieur à la même moyenne sur 6 ans (92,3 %).

Bravo à ces enfants qui ne sont en majorité pas issus des familles les plus favorisées et dont beaucoup appartiennent à des communautés immigrées (au passage, voilà un réjouissant pied de nez à un paquet de préjugés ridicules !)

Bravo aussi à nos équipes enseignantes dont ces résultats affirment clairement la compétence, le travail, l'amour quasi sacerdotal de leur profession et des enfants.

La proclamation doublée de la remise des prix a eu lieu à la salle de la rue Daix, en fin d'après-midi, en une seule cérémonie réunissant les lauréats de «La Marelle» dirigée par Sonia Geenen et de «Waloupi» que conduit Audrey Meneguzzi.

L'Eurodéputé-Bourgmestre Hugues Bayet a d'abord excusé son léger retard dû à la conjugaison de la situation européenne avec le travail exigeant de son dossier sur l'évasion fiscale, la circulation à Bruxelles, la grêve, les travaux routiers et les embarras supplémentaires consécutifs aux violentes intempéries...

«...Aujourd'hui on fête l'avenir de la commune: des enfants qui ont travaillé, donné le meilleur d'eux-mêmes et qui ont bien réussi. Vous êtes notre avenir et vous méritez nos applaudissements.

Que vous deveniez chef d'entreprise, ingénieur, star du show business, diplômé d'une grande école, ou que vous exerciez bien n'importe quel métier qui vous plaise, j'attends de vous que vous montriez à l'extérieur que Farciennes est une ville où on vit bien et où on est heureux.

Je voudrais remercier vos parents qui savent vous guider et vous donner les bonnes règles.

Je veux également remercier notre équipe éducative en commençant par les deux directrices intelligentes et dévouées; elles ont la passion de leur métier et des enfants et veulent qu'ils prennent un bon départ pour les études supérieures. Cela mérite vos applaudissements.

Et puis, je veux aussi remercier les enseignants et les maîtres spéciaux "qui se bougent" pour vos enfants malgré les difficultés, les changements incessants; ils font un travail énorme; et remercier aussi tous les gens qui gravitent autour de nos écoles, de la cuisine au service des travaux. Sans oublier ni Angélique (responsable de la communication) qui a organisé la fête d'aujourd'hui, ni nos secrétaires toujours à l'écoute. Merci de tous les applaudir.»

 

Classe de 6e A
Classe de 6e B
Classe de 6e C
Hamza ALBAYRAK
Melda BILGIN
Darina BOURCHAGUE
Semih DUMANGÖZ
Malissane DUMONT
Loredana GEIRNAERT
Lukas GIGOT
Guylian GILLE
Rossano MIELE
Salim MOUISSY
Marco RIZZO
Francesca SCAVONE
Gulsena TAN
Ameline VAN DURM

Tolunay BASAK
Siham BORAKROUF
Dario DUMA
Fatih ERCENGIZ
Wassim EZZAOUI
Yasmine FENZAOUI
Alyssa GALLEZ
Mouad KAMMACH OGGADI
Alize KARAAGAÇ
Halil KARASU
Julie KRUSZYNSKI
Robert OPRIS
Giuliana PERONE
Hamza SAHIM
Berat SERDAR
Anissa ZARIOH
Ilhan AKIN-ALI
Jamila BABOURI
Francesco Alessio BAGLIONE
Justine BOURET
Leyla BOUZZIA
Hamza FE
NZAOUI
Rayan GOUVERNEUR
Yusuf Beytullah GUMUS
Mariam HAOUARI
Nicolas PAQUET
Yzaline VAN DER VOORDE
Océane VAN DRIESSCHE

 

 

Louat
Pironchamps
Wainage
Phénicia AGOZZINO
Sara AMAL ACHHOUD
Lukas CHAPELLE
Raul DEMIAN
Chloé GILLIARD
Sena OREN
Sedat SANAK
Ylenia SILVESTRI
Océane WAERIE

Alexandre BRUN
Khadidja KADDOUR
Sara MICHEL
Thibaud MURRU
Aya RACHIDI
Ebrar SARITAS
Umut ALTUN
Alessio GOOSSENS
Ludivine MARCHAND

 

MEILLEUR RÉSULTAT EN FRANÇAIS
MEILLEUR RÉSULTAT EN MATHÉMATIQUES
MEILLEUR RÉSULTAT EN ÉVEIL
PRIX DE NÉERLANDAIS
PRIX D’ÉDUCATION PHYSIQUE
PRIX DU MÉRITE
PRIX DE CAMARADERIE

Hamza FENZAOUI
Alyssa GALLEZ
Francesca SCAVONE

Melda BILGIN
Dario DUMA
Nicolas PAQUET
Leyla BOUZZIA
Julie KRUSZYNSKI
Rossano MIELE
Leyla BOUZZIA
Habil KARASU
Francesca SCAVONE
Nassim EZZAOUI
Alyssa GALLEZ
Julie KRUSZYNSKI
Marco RIZZO
Jamila BABOURI
Malissane DUMONT
Alisée KARAAGAC
Alessio BAGLIONE
Tolunay BASAK
Darina BOURCHAGUE

 

MEILLEUR RÉSULTAT EN FRANÇAIS
MEILLEUR RÉSULTAT EN MATHÉMATIQUES
MEILLEUR RÉSULTAT EN ÉVEIL
PRIX DE NÉERLANDAIS
PRIX D’ÉDUCATION PHYSIQUE
PRIX DU MÉRITE
PRIX DE CAMARADERIE
Chloé GILLIARD
Alessio GOOSENS
Aya RACHIDI
Umut ALTUN
Lukas CHAPELLE
Aya RACHIDI
Alexandre BRUN
Ludivine MARCHAND
Sedat SANAK
Chloé GILLIARD
Khadidja KADDOUR
Ludivine MARCHAND
Ludivine MARCHAND
Sara MICHEL
Sedat SANAK
Umut ALTUN
Sara MICHEL
Océane WAERIE
Ludivine MARCHAND
Khadidja KADDOUR
Sena OREN

L'interprétation en chœur de la chanson «Place des Grands Hommes» (Patrick Bruel), mit le point final à la proclamation que prolongea le verre de l'amitié et une séance de photos égayée par un très joyeux cadre dû aux talents d'Angelique Crucilla.

Hugues Bayet (Eurodéputé Bourgmestre), Benjamin Scandella, Fabrice Minsart (Échevins), Patrick Lefèvre (Président du CPAS) participaient à la remise des prix aux côtés des enseignants.

 
Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur ce mot «facebook» s'il est souligné et écrit en bleu.

le 26 juin

CATHOLIQUES ET MUSULMANS SE RENCONTRENT

Si cela n’avait rien pour étonner les fidèles assidus donc prévenus, un éventuel paroissien très occasionnel eût rencontré quelques surprises certaines à la messe dominicale en l’église de l’Assomption…

D’abord, elle avait lieu à 17h; ensuite elle était dite et présidée par Mgr Guy Harpigny, évêque de Tournai; enfin, il y avait des présences inaccoutumées dans l’assistance; la délégation des autorités communales (mais ce n’était pas une première, si l’on se souvient de la célébration des 175 ans de l’édifice), et surtout une assez forte délégation de musulmans.

 

LES ORIGINES

Le Ramadan prend fin le 6 juillet; à cette occasion, la Commission interdiocésaine pour les Relations avec l’Islam invite les chrétiens à envoyer une lettre aux musulmans, ce qui reste souvent confidentiel et ne vaut pas un contact direct. Découvrant qu’il y avait 7 mosquées sur Farciennes et Châtelineau, l’abbé Jean-Pierre Badidike, responsable de l’Unité pastorale et membre de cette commission a voulu se rapprocher de la mosquée turque Imami Azam Gamii, située rue du Monciat placée depuis quelques mois sous la responsabilité d’un jeune Imam, Karadag Lokmani 33 ans.

En charge notamment de la cohésion sociale, de la médiation de quartiers, de l’état-civil et de la population, l’Échevin Atilla Demir a servi de relais, Patricia Tsavdaroglou ayant joué elle aussi un rôle de pivot dans les négociations. Curieux d’en savoir plus sur la religion catholique, l’imam a répondu à l’abbé : «Si vous venez chez nous, alors nous irons chez vous.»

À l’invitation de l’abbé, Mgr Harpigny a accepté de présider une eucharistie en l’église de l’Assomption en présence d’une délégation turque. Il faut savoir que l’évêque du diocèse est spécialiste de l’Islam, un des évêques référendaires pour le dialogue interreligieux, et à ce titre co-signataire de la lettre pour la fin du Ramadan.

ET ENSUITE ?

La messe suivit le rite normal. Mgr G. Harpigny évoqua ses études et celle qu’il fit de la religion islamique, regrettant que l’on mélange souvent politique et religion. L’Abbé J-P. Badidike remercia les représentants musulmans en espérant qu’ils reviendraient, à quoi ils acquiescèrent. Il remercia aussi les autorités communales et toute l’assistance.

Les musulmans invitèrent le public à rejoindre la mosquée à la tombée de la nuit, lors de la prière, afin de partager avec eux le repas de rupture du jeûne, dans des tentes, face à la mosquée.
On nous confia même, non sans un sourire malicieux, qu’il y aurait un grand écran pour suivre l’important match de foot, mais que si on voulait de la Jupiler,… il faudrait l’apporter… (pour mémoire, l’Islam proscrit l’alcool).

LA MESSE

Présidée par Mgr Harpigny, elle fut concélébrée avec les abbés Jean-Pierre Badidike (Curé de Farciennes et Châtelineau, responsable de l’Unité Pastorale Notre-Dame de Fatima), Guy Salle (Vicaire dominical), Michel Vinckier (Vicaire épiscopal), Norbert Asimbo (Vicaire dominical) et Cipriano Ferraro (Vicaire de la Communauté italienne).
La chorale paroissiale «La Clé des Chants» était sous la direction de sa cheffe Patricia Tsavdaroglou.

ILS ONT DIT :

Mgr Harpigny :

«Nous avons à vivre ensemble sur la même planète. Chaque fois qu’on a essayé de le faire pour le bien de tous en respectant les minorités, tout s’est arrangé. Il faut découvrir ce que les autres sont; c’est à eux de l’exprimer afin que nous travaillions ensemble, chacun dans sa conviction mais dans un même but : la paix et la justice.»

L’Imam Karadag Lokmani :

«Cette messe est évidemment très différente de notre rituel, mais je peux vous dire que j’ai ressenti la spiritualité du moment. Même si nous pratiquons la religion de manière différente, nous croyons tous au même Dieu, car Dieu est unique.»

Hugues Bayet (Eurodéputé-Bourgmestre), Fabrice Minsart, Atilla Demir (Échevins), et naturellement de nombreux membres de la Fabrique d'église et de la communauté catholique locale assistaient à cette messe.

 
Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur ce mot «facebook» s'il est souligné et écrit en bleu.