Farfleur: un site entièrement bénévole pour le seul plaisir de compléter votre information locale...



Ça s'est passé à

En

décembre 2016

Le 4 : Sainte-Barbe fêtée au Wainage Le 9: Marché de Noël à Waloupi Wainage
Le 16: Marché de Noël à «La Marelle» Du 16 au 18: Les Hivernales
Le 17: Concert de Noël de La Barcarolle et La Petite Clé des Chants  

Photos invisibles DANS NOS ÉCHOS ?

Installez Flash Payer dernière version, en principe.
Malheureusement, pour l'instant, ça ne fonctionne plus toujours bien voire pas du tout sur certains navigateurs Firefox, et même semble-t-il jamais sur une machine tournant avec une distribution Linux.
Si vous êtes trop ennuyé, il faudra vous rabattre sur IE Explorer,  peut-être Chrome, et y installer Flash Player s'il n'y est intégré.

(Il semblerait que nous devions cette atteinte à l'Internet libre aux puissants Microsoft (Windows), et Adobe (Flash Player),
colossales entreprises archi-milliardaires du joyeux pays de  Trump.  (De quoi réfléchir avant de contracter certains traités commerciaux...).

Sinon, en fin d'écho si les mots facebook ou google sont en bleu souligné, maintenez ctrl et cliquez dessus.. Si vous n'avez pas de compte facebook, vous pouvez soit cliquer sur google, soit créer un compte facebook si le cœur vous en dit. Sinon choisissez Google, mais ne vous étonnez pas du désordre des photos dans les albums. Dans les deux cas, cliquez sur la première miniature pour l'agrandir, et puis naviguez à votre gré.


Le 4 décembre.

FÊTE DE SAINTE-BARBE AU WAINAGE


Le rendez-vous annuel de ceux qui n'oublient pas...

... qui n'oublient pas les mineurs, qui n'oublient pas leurs souffrances avant et après le travail, les dangers, la camaraderie, qui n'oublient pas que c'est Farciennes qui vécut la fermeture du dernier charbonnage belge en exploitation: le Roton.

Qui n'oublient pas et qui rendent chaque année hommage aux travailleurs du fond du trou, des hommes de fraternité, d'entraide, de courage, de souffrance, des hommes qui firent longtemps notre richesse au prix de leur santé et, parfois hélas, de leur vie.

Farciennes + organise cette cérémonie en collaboration avec la Commune, le Centre Culturel, l'Amicale des Mineurs des Charbonnages de Wallonie, les Compagnns de Sainte-Barbe, l'Unité pastorale Notre-Dame de Fatima, la Chorale Royale La Chanteline de Châtelineau. Le déroulement en est devenu un véritable rituel, observé cette année encore

Le premier acte de l' hommage fut donc l'extraction de la statue de Sainte-Barbe de son refuge dans le domaine marial. Elle avait jadis veillé dans les locaux du Roton. Portée par d'anciens mineurs, elle vint en l'église Saint-François-Xavier présider à la messe spéciale.

Auprès de la statue prirent place des représentantes de l'organisation et 5 anciens des charbonnages (4 membres de l'Amicale des Mineurs des Charbonnages de Wallonie, et Mr LESSONE, qui travailla 21 ans au Roton).

L'office était célébré par l'Abbé Jean-Pierre Badidiké et animé par la Chanteline sous la conduite de Jean-Pierre Schiltz, avec des chants en wallon, en français, en italien et en latin.

Parmi les moments forts en émotion, on entendit:

  • La sacristaine Marie-Thérèse énumérer les noms des 45 anciens du Roton, des compagnons de Sainte-Barbe décédés depuis la fermeture; elle rappela aussi des oubliés, les 16 victimes du drame survenu à Dampremy le 7 mars 1946 au Puits Sacré Français.
  • Juliette DELLA MARIA habillée en hiercheuse, lisant un poème accompagnée de deux mineurs et une autre dame vêtue comme elle.
  • La Royale Chanteline accompagnant la  fin de la messe par une interprétation sensible de «Les Corons», l'œuvre de Pierre Bachelet, avant la sortie finale de la statue.
J'ajouterai que beaucoup eurent certainement une pensée émue devant l'absence de M. BERWAERT, fidèle de cette cérémonie; ancien ingénieur au Roton, il est hélas décédé. De même pour Alfred BORTOLAS, retenu par un ennui de santé.

Le Cortège ramena ensuite la statue de la sainte patronne des hommes du feu et des mineurs à la grotte où elle demeurera jusqu'à l'an prochain.

On pouvait ensuite se retrouver à la salle paroissiale toute proche où l'on pouvait prendre une consommation tradtionnelle de la fin d'année.

Enfin, un repas sur réservation, préparé par un traiteur que l'on jugea excellent, vit s'attabler 95 convives.

f
  • Repas : «Rôti Grand'Mère»
  • Gratin dauphinois
  • Accompagnement de légumes
  • mais aussi:
    • Vin chaud
    • Bières de Noël
    • ...

Patrick LEFÈVRE (conseiller provincial et président du CPAS), Fabrice MINSART, Alex DEBRUX, Benjamin SCANDELLA (échevins), Céline BRUYNINCKX et Lucia CIULLO (conseillères), Albert SCHLEIPER et Marie-Chantal NICAISE (président et vice-présidente deFarciennes +), Marie-Paule ROOSEN (Présidente de la Fabrique d'Église du Wainage), ont été présents à la messe ou/et à la salle.

 

Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur un des mots «facebook»ou «google» s'il est souligné et écrit en bleu.

 


Le 9 décembre.

MARCHÉ DE NOËL À WALOUPI WAINAGE

Un beau marché de Noël, mais pas que cela, à commencer par une restauration originale..

Difficile d'en établir un menu en forme, car cette restauration était approvisionnée par les préparations des mamans, des parents d'élèves, ce qui valait aux visiteurs de trouver des plats en tous les genres et de toutes les cultures.

Et ce qui leur permettait en même temps de constater combien l'école conduite par Audrey Meneguzzi est une grande famille, vivier de bonne entente, au-delà des différences. (Ce que l'on peut sans doute écrire de toutes les écoles farciennoises).

Le marché de Noël proprement dit était ouvert à partir de 15h, et les emplacements mis gratuitement à disposition. Une dizaine furent occupés, dont 7 extérieurs à l'établissement, et les autres par des parents exposant au profit de l'école.

Hormis cette agréable spécificité, l'assortiment était en somme semblable à celui de la majorité des marchés de cette période, avec aussi des réalisations ornementales, des créations des enfants, la vente de sapins naturels et de montages floraux de Noël.

Noël: qu'eût représenté ce nom magique s'il n'avait été annonciateur de la présence espérée des petits.

Ils ne furent pas déçus, car Père Noël leur rendit une généreuse visite avec des cadeaux pour tous les enfants qui le remercièrent en chansons (5: un vrai petit spectacle).

Pour un peu plus de détails, voyons de plus près ce qu'avait prévu le programme:

  • La visite du père Noël
  • Un goûter de Noël
  • Des chants interprétés par les élèves
  • La distribution de cadeaux par le Père Noël
  • La vente de créations des enfants
  • La vente de spécialités culinaires
  • Les stands d'artisans extérieurs (montages floraux illuminés, décorations diverses, bijoux,...
  • La vente de sapins et de fleurs de Noël sur réservation
  • La vente de galettes, cupcakes,...
  • Le bar de Noël (vin chaud, peket, bière de Noël et son fromage, sodas, eau café ...)

Au bilan, une belle première , une très sympathique fin d'après midi et de début de soirée, comme en famille (au risque de se répéter).

Nous avons adapté le format de nos images à celui des écrans actuels et la présentation d'ouverture est une mosaÏque.

Cliquez  et quand vous êtes sur la moasaïque, cliquez  sur la flèche blanche en haut à droite et lancez le diaporama. Passez en plein écran; les commandes duisparaissent quand vous sortez le pointeur de votre souris de la photo, (dans la zone noire par exemple.

 

Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur un des mots «facebook»ou «google» s'il est souligné et écrit en bleu.

 


Le 16 décembre.

MARCHÉ DE NOËL À L'ÉCOLE DE LA MARELLE

Pas la caverne d'Ali Baba, mais presque, et même mieux dans d'autres genres...

On ne peut parler de menu proprement dit...
La diversité des propositions pour la bouche atteignait néanmoins de solides proportions au Marché de Noël ouvert ce vendredi par La Marelle à la Salle des Fêtes de la rue Daix.

 

LES STANDS «ALIMENTAIRES»
LES BARS
  • Soupe à l'oignon
  • Hamburgers
  • Cookies
  • Galettes
  • Tiramisu
  • Spécialités turques
  • Pizzas
  • Bûches
  • Cougnous
  • Bar à Bulles
  • Bar à Pekets
  • Bar à Cocktails
  • Bar à Bières de Noël

 

 

À cette fête fort appétissante de la succulence se joignait celle des yeux admiratifs.

Avec la participation de quelques enfants, huit titulaires en maternelles, 17 de primaires, 1 puéricultrice et 1 psychomotricienne s'étaient mises au travail et avaient réalisé une forte quantité de bricolages et de montages dans la thématique de Noël, que beaucoup illustraient par le port, qui d'un chapeau, qui d'un pull ou d'autre chose encore.

Ils occupaient 5 stands splendides, dignes du savoir-faire de fleuristes, ou de l'assortiment de bons magasins de décorations. Je ne saurais énumérer toutes ces belles choses, tant l'imagination (et le savoir-faire) avaient pris la direction des opérations !

Le public se réjouit unanimement de ce qu'il vit, goûta ou acquit. Une joie évidemment partagée par la directrice, Sonia GEENEN et tout le personnel.

Et par l'Amicale de l'école aussi, car les bénéfices lui étaient destinés. Ils trouveront leur bénéfique emploi dans l'aide financière aux sorties et aux cadeaux.

Bien entendu, pareille manifestation se trouva fort honorée de la visite prestigieuse du Père Noël qui distribua une profusion de bonbons.

Dans la foule qui a empli la salle des fêtes, on a pu reconnaître, par exemple, Patrick Lefèvre (conseiller provincial et président du CPAS), Brigitte DENIS (directrice d'ungroupe scolaire communal fleurusien),...

 

Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur un des mots «facebook»ou «google» s'il est souligné et écrit en bleu.

 


Les 16 et 17 décembre.

«LES HIVERNALES»


Ce titre, cache une nouveauté composite qui pourrait devenir pérenne et enrichir la vie sociale et festive de Farciennes

«Les Hivernales» sont une organisation commune du Comité de Jumelage Farciennes-Beaucaire et de la Commune de Farciennes.

Cette première a amené un monde fou sur la grande place, alléché par un programme hybride bien pensé (voir la reproduction ci-dessous du feuillet d'annonce toutes boîtes.).

En fait tout a commencé le vendredi soir.

À 19h15, la Confrérie du Marquisat de Farciennes et l'ASBL OxyJeunes, encadrant les enfants, qui s'étaient rejointes formaient un impressionnant cortège qui se mua en marche aux flambeaux.

Pendant ce temps, sur la Grand'Place au Centre Culturel, l'ouverture officielle avait eu lieu à 19h, enjolivée des belles voix de la «Barcarolle», tout à fait remarquable.

Peu après, la Marche aux flambeaux atteignait la Grand'Place, sur l'espace Jeff Bodart, où un grand amas de branchages avait été dressé.

Et là, parce qu'on n'est jamais assez prudent avec les forces obscures, les flambeaux allumèrent le bûcher vide de victime, mais avertissement évident à la comtesse vampirique qui voudrait nous pourrir la vie; qu'elle sache donc qu'on veille sur Farciennes et les Farciennois : la confrérie ne rigole pas avec ça !

Par contre, avec ses compagnons et la foule qui s'était assemblée au village de Noël, la joie trouva son compte à son tour.

De nombreux membres du tissu associatif local occupaient la douzaine de chalets formant le village du Marché de Noël et proposaient au chaland toutes sortes de liqueurs et de bières, de la petite restauration aussi.

Bref, de quoi attendre sans faim ni soif le concert du duo «Iris» sur la Grand'Place. (Cendrine Ketels au chant et Thomas Tagada à la guitare, demi-finalistes de Belgium's got talent 2).

Dans les chalets du Comité de Jumelage (co-organisateurs des Hivernales), on trouvait évidemment les produits provençaux : vins, miels, savons, shampooings, et on pouvait déguster du vin chaud, du cacao amaretto et une variété de boudins).

Ce fut une soirée mémorable.

La journée du samedi ne le fut pas moins. Impossible de tout détailler (revoyez donc le programme...).

Il neigeait sur la Grand'Place, mais cela n'avait pas retenu la foule, bien au contraire. Quand il neigeait, c'était de manière artificielle, le temps de fournir un décor de saison à une photo avec le Père Noël.

Quant au comité de jumelage il avait regagné ses pénates habituelles. C'est donc au Centre Culturel qu'il avait installé 17 stands d'artisans et d'articles cadeaux.

Toujours au Centre Culturel, les Conseillers Communaux Juniors se relayèrent matin et après-midi; ils distribuaient des sacs de légumes nécessaires à la confection d'un potage, et quelques recettes... Ils eurent un tel succès qu'ils furent à court et durent finalement donner une adresse où s'en procurer.

Le Centre, toujours lui, connut plusieurs abordages de pirates... C'était même leur quartier général, en l'occurrence celui d'une animation d'Oxyjeunes. Les jeunes pirates venaient y quérir une mission et s'en allaient dans le centre et au village de Noël trouver les réponses demandées. Ils rentraient à leur base et repartaient muni d'une nouvelle question.

C'est là aussi que l'on joua au Bingo vers 20h. Potages, croque-monsieur et crêpes : la restauration n'avait pas été oubliée non plus.

Sur la Grand'Place «The Map Trio» clôt le vendredi soir et les Hivernales. Constitué de jeunes issus de la région de Charleroi, il mêle jazz, funk et groove: tout pour plaire et dynamiser le public...

On ne peut tout dire ici; la copie du toutes boîtes vous donne toutes les animations.

 

 

 

Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur un des mots «facebook»ou «google» s'il est souligné et écrit en bleu.


Le 17 décembre.

CONCERT DE NOËL DE LA BARCAROLLE ET DE LA PETITE CLÉ DES CHANTS

L'agréable habitude s'en est installée: ce concert de Noël est un véritable spectacle.

C'était déjà le 28e concert de Noël de la Barcarolle (et oui, le premier date déjà de 1989 !).

Au fil du temps, il s'est enrichi de costumes, d'accessoires, de petites mises en scène, et maintenant de ce que l'on pourrait appeler une «couveuse de choristes» avec la «Petite Clé des Chants», groupe dynamique de 6 enfants, tantôt autonomes, tantôt intégrés et quelquefois même solistes, quand ce n'est présentateurs...

Les costumes créaient une harmonie de tenues noires, pantalons comme chemises ou chemisiers, avec foulards fuchsia pour les dames, nœuds papillons dans la même gamme pour les messieurs. En seconde partie, on délaissait l'étole, remplacée par une fleur rouge, comme les nœuds papillons.

Les jeunes avaient adopté le rouge pour les robes et les chemises, avec collants blancs pour les filles, jeans et gilet pour les garçons.

À cela pouvait s'ajouter l'un ou l'autre accessoire, changeant au gré des chansons toutes intimement accrochées au thème de Noël. Ainsi, bien entendu, de bonnets rouges à pompons blancs, de chapeaux aux bois de renne,...

L'église en travaux demeurait encore longée sur le bas de son flanc droit (en entrant) d'une sorte de long pansement dissimulant la zone rendue inaccessible par des réparations nécessaires mais un peu retardées et toujours en cours.

Les chants avaient tôt fait de faire oublier cet ennui, tandis que la crèche, elle, était bien là, prête pour accueillir le divin enfant la nuit du 25.

Cependant, autre chose intriguait.

Annoncée par l'inscription «Construisons la maison du seigneur», une structure en carton et papier représentait une maison dont toutes les fenêtres étaient closes, à la manière d'un dessin enfantin.

Curieux élément de décor dont on comprit l'usage quand une choriste rabattit le volet d'une première fenêtre, laissant apparaître le visage d'un des 6 enfants de la «Clé des Chants» annonçant le premier chant de la pépinière chorale; il en alla ainsi à chacune de ses interprétations, dont 5 clôturaient la première partie.

Une présentation originale, bien imaginée et appréciée comme elle le méritait.

En seconde partie, les enfants donnèrent encore une interprétation seuls. Ils accompagnaient aussi parfois « La Barcarolle », même en solistes, Mathis, Giulia et Léa D dans «Une fleur m'a dit», Emma dans «Noël des enfants du monde», Léa B dans «Mon beau sapin» et Théo dans le final «Paix sur la Terre».

N'oublions pas non plus le passage de Père Noël avec son panier de friandises !

De 170 à 200 personnes ont apprécié et très applaudi ce beau concert.
Parmi elles, l'abbé Guy SALES, le Vice-Doyen Jean-Pierre BADIDIKE et le nouveau vicaire Barnabé TATY YUYA.

 

La direction des chorales est assurée par Patricia TOURNEUR-TSAVDAROGLOU qui veille aussi à la présentation générale.

Claude TOURNEUR est aux orgues et au clavier; Julien FRANCE à la batterie.

 

Vision impossible ? Touche Ctrl maintenue, clic sur un des mots «facebook»ou «google» s'il est souligné et écrit en bleu.