Farfleur: un site entièrement bénévole pour le seul plaisir de compléter votre information locale...

Pour se diriger, dans tous les cas : cliquer sur une mention en bleu et soulignée.




Ça s'est passé à

En juillet, août et le 2 septembre 2018


 

Le 2 jt : Inauguration de la Blanchisserie Solidaire Le 24 at: Stage de tir à air comprimé de la SRTC Le 26 at: Brocante Farciennes + rue Amion
Le 30 at: Réception d'une Lauréate du Travail Le 31 at: LES ESTIVALES: le vendredi Le 2 sept.: LES ESTIVALES : le dimanche de la cavalcade

juillet

>

FARCIENNES, le 2 juillet 18

INAUGURATION DE LA «BLANCHISSERIE SOLIDAIRE»

Des chiffres fournis par le Président du C.P.A.S. Patrick LEFÈVRE, il ressort que de janvier 14 à janvier 18, le nombre des bénéficiaires du revenu d'insertion sociale est passé
de 291 à 376.

Calculette sortie et sachant que Farciennes abritait à cette dernière date 11.281 habitants, cela signifie que 3,3 % d'entre eux émargent au RSI, tous âges confondus. Si la moyenne par foyer est de 2 (hypothèse de réflexion), c'est donc 6,6 %, et si elle est de 3, c'est 10 % (1/10)
des Farciennois sans autre ressource.

Heureusement, de juin 2017 à mai 2018, on a réussi a augmenter le nombre d'engagés au titre de l'article 60 de 32 à 50, n'empêche que tout
ceci démontre l'urgence de l'action et la pertinence de tout ce qui contribue à développer l'emploi à Farciennes.

Ce contexte posé, j'en viens au fait: l'inauguration par Hugues BAYET (Eurodéputé Bourgmestre) et Patrick LEFÈVRE (Président du CPAS). d'une «Blanchisserie solidaire» à la rue Joseph Bolle, dans un local du CPAS.

L' intervention du Bourgmestre

 

 

Prenant la parole en premier, Hugues BAYET précisa que la Blanchisserie Solidaire se concrétisait grâce au Fonds Social Européen et en cita 3 objectifs:

  • Soutenir le développement socio-économique de Farciennes tout en offrant des services de proximité, utiles à tous.
  • Permettre l'insertion socio-professionnelle de personnes fragilisées, grâce à une formation (dispensé par l'a.s.b.l. «Le Levain») ouvrant accès à un contrat de travail art.60.
  • Faciliter la vie des habitants de Farciennes et alentours qui n'ont pas toujours le temps d'entretenir leur linge et pourront recourir à un service de qualité à coût démocratique.

    «La mise à l'emploi de Farciennois, dit-il en substance, est depuis toujours une de mes priorités. Cette nouvelle structure créera des opportunités /.../.

    Nous avons invité à cette inauguration le tissu économique local afin de montrer que nous pouvons proposer des services proches améliorant le quotidien.»

    Et de conclure : «Tout le monde est gagnant dans ce projet ! Longue vie à la Blanchisserie Solidaire du CPAS!»

Le Président du CPAS a ajouté



Constatant que tout avait ainsi été dit, Patrick LEFÈVRE apporta quelques précisions (dont les chiffres qui m'ont permis mes calculs d'introduction).

Il. ajouta que la Fonds Européen de Soutien à l'Emploi favorise la création d'emplois durables dans toute l'Europe. Son intervention dans la création de la «Blanchisserie Solidaire» constitue un budget cumulé de 2015 à 2020 au total de 292.950€.

Ce projet commun CPAS-COMMMUNE prévoit 2 assistants sociaux, 2 art.60 et 1 administratif à temps partiel.

Plus tard, le Président confia aussi au micro de TLS que ce projet mijotait entre Commune et CPAS depuis 2013 et qu'il s'insérait dans le rassemblement en un site de tous les services sociaux, fussent-ils communaux ou du CPAS, à l'instar déjà de l'épicerie sociale.

Cette concentration facilitera grandement les démarches de la population qui a recours à ces aides.

Et il note encore que tout cela intéresse d'autres CPAS, car le système créé génère des économies pour les partenaires tout en offrant des services à la fois plus nombreux et plus accessibles.

L' inauguration

 

 

Ensuite, c'est ensemble que les deux intervenants coupèrent le traditionnel ruban, un cordon aux couleurs farciennoises, ouvrant ainsi l'accès aux locaux où ils dévoilèrent la plaque commémorative de l'inauguration avant qu'on pût les suivre à la découverte des installations.

La visite, etc...

 

 

Les invités à l'inauguration découvrirent alors la salle de repassage où travaillait Claudia LEGITTIMO.

Une formation de 3 mois dispensée par l'asbl «Le Levain, lui a, dit-elle, fait découvrir de nouvelles méthodes de repassage. Au terme de cet appprentissage, elle a reçu une évaluation positive et cet emploi à la «Blanchisserie Solidaire» est son premier contrat.

Une gentille surprise l'attendait: la Directrice du «Levain» et ses formatrices étaient présentes et lui ont remis un beau bouquet de fleurs afin de souligner leurs félicitations.

Hugues BAYET et Patrick LEFÈVRE ont voulu tester le matériel de pointe. (Je dirais qu'ils se débrouillent... mais qu'ils auraient besoin d'un solide stage au «Levain» pour prétendre à pareil emploi. À chacun son "job" ... et les chemises seront bien repassées).

Un petit déjeuner dans un cadre presque champêtre était ensuite offert aux personnes présentes et il me revient que les deux assistantes sociales du projet rêvent déjà de l'étendre à la livraison pour les personnes à mobilité réduite et les personnes âgées, ainsi que d'adjoindre à la blanchisserie un service de petite couture.

Si ce n'est pas du dynamisme intelligent, on ne sait plus ce que les mots veulent dire.

Tarifs:

 

- Une machine plus séchage: 4€,

- Repassage 6€ l'heure.

Des photos

Si en bleu et souligné (lien direct), photos aussi sur facebook

août

>

FARCIENNES,

24 AOÛT

STAGE DE TIR À AIR POUR JEUNES DE LA SRTC

Voici un stage de vacances d'été assez rare et original.

En son stand farciennois, la Société Royale de Tir de Charleroi l'organisait en une semaine. Il était confié à des experts: les moniteurs de l'école de tir créée par le regretté Jacques Devogelaere en 2010, sous l'égide de la fédération URSTBf (Union Royale des Sociétés de Tir de Belgique
- aile francophone) .

LE STAGE

 

 

Quatorze stagiaires de 8 à 17 ans y ont participé. Les moniteurs Jean-Marie Deswysen, Jean-Claude Motte et Michel Keppens les encadraient.

Chaque journée commençait par une période de gymnastique, mise en condition fort utile à l'obtention de la grande concentration requise afin d'aborder le tir de précision en toute sécurité et d'apprendre à manipuler les armes avec maîtrise.

Cette exigence de sécurité maximale et le confort des stagiaires réclamaient que l'on tînt compte du poids de ces armes de compétition face à l'âge des jeunes tireurs. À 10 ans et moins, on n'est pas en mesure de porter un fusil comme on peut l'être à 17 ans. Les cadets disposaient de dispositifs d'aide plus ou moins forts selon leur âge.

LES RÉCOMPENSES

 

En une semaine, les stagiaires accomplirent des progrès remarquables avec une discipline et une application parfaites et de toute évidence beaucoup de plaisir.

Un concours final couronnait le stage. Les prix en furent remis vendredi à 16h. Chaque stagiaire reçut un petit trophée, un certificat d'excellent tireur décerné par l'École de tir, un badge au sigle du club, ainsi qu'un tee-shirt frappé de l'écusson de la SRTC.

Hugues Bayet (Eurodéputé et Bourgmestre), Jean-Marie Deswysen et Myriam Scohy (respectivement secrétaire et présidente de la SRTC) prirent brièvement la parole.

Hugues Bayet a remercié les parents d'avoir confié leurs enfants à ce stage et espéré que celui de 2019 se déroulerait dans les nouvelles installations.

Myriam Scohy a remercié tous les acteurs: parents, stagiaires et moniteurs..

 

 

LA SOLIDARITÉ

 

Sur les tables, des feuillets à emporter rappelaient que «SRTC rime avec solidarité» .

La société dispose d'un fonds réservé aux enfants et petits-enfants de ses membres, atteints d'une maladie grave ou d'un handicap. Une aide qu'elle s'engage à apporter en toute discrétion.

Plus d'information à cet égard : Nicole Marc, trésorière.

Contact :

  • courriel : nicole.laurent@skynet.be
  • tél.: 071/ 38 67 72

Prochaine activité

 

Samedi 6 octobre: challenge du bourgmestre.

Des photos

Si en bleu et souligné (lien direct), photos aussi sur facebook

>

FARCIENNES,

le 26 août

LA BROCANTE DE FARCIENNES PLUS

La brocante de Farciennes + a largement consolidé sa réputation en 2018.

Premier succès: 70 personnes ont choisi de prendre leur petit déjeuner à la brocante.

menu du déjeuner

- Petits pains au chocolat,
- Croissants,
-
Café,
- Jus d'orange


RÉUSSITE SUR TOUS LES PLANS

 

 

Farciennes + se réservait boissons et nourriture.
Ses membres tenaient un bar et un barbecue très moderne, chargé de griller des pieds de porc et des saucisses en garniture de pain.

La brocante proprement dite allait se ranger au rang des meilleurs millésimes de son histoire.

  • Des deux côtés de la rue Amion qui leur était consacrée de 7 à 17h, les 100 brocanteurs occupaient un total de 125 emplacements abondamment garnis; dès 9h30, beaucoup éclairaient déjà leur visage d'un sourire révélateur: les affaires ne tournaient pas mal du tout.
  • La chalandise venait en effet en nombre, et là, il est malaisé de se risquer à un chiffre; lors de ma visite, je puis écrire qu'on voyait du monde partout, et souvent des petites familles au complet. Des curieux évidemment, des acheteurs ravis aussi, repérables aux paquets qu'ils portaient. Ici aussi, la satisfaction se lisait sur les visages.
  • Présente de bout en bout, Radio Music Sambre renforçait encore cette belle ambiance déjà festive.

 
COMITÉ DE FARCIENNES +

 

 

Henri VANHOLE (Président), Albert SCHLEIPER et Marie-Chantal NICAISE (vice-présidents), Philippe MEUNIER (trésorier),

Christine PERPETE (secrétaire) et de membres .

 
PRÉSENCES :

 

Octobre approche, on prépare peut-être déjà les urnes...
Fidèle à la neutralité absolue de Farfleur en la matière on ne citera pas les nombreuses personnalités politiques et autres candidats qui s'étaient, disons,...découvert une âme de chineurs, bien légitime lors de cette opportunité de mener agréablement campagne.
.

Des photos

Si en bleu et souligné (lien direct), photos aussi sur facebook

>

FARCIENNES, le 30 août

RÉCEPTION DE Mme Claudia GOTTARDO, LAURÉATE DU TRAVAIL

Après sa séance du 30 août, le Conseil Communal a eu l'honneur et le plaisir de recevoir et de féliciter une habitante de la rue du Wainage...

LAURÉATE DU TRAVAIL

 

 

Claudia GOTTARDO travaille depuis octobre 2005 pour la société ALUGLAVER.

Avec l'appui de son directeur, Joseph DEVILERS, elle a posé sa candidature au titre honorifique de Lauréate du Travail dans le secteur construction (la société Aluglaver est spécialisée dans la fourniture et la pose de menuiserie aluminium Reynaers, l'automatisation de portes et la vitrerie) .

L'Institut Royal des Élites du Travail de Belgique attribue par arrêté royal les titres et insignes de Doyen, Lauréat et Cadet du Travail. Il se base sur une sélection établie par des comités nationaux, sélection par secteur sur des critères de qualification professionnelle et d'engagement social dans toutes les fonctions.

L'octroi d'un de ces titres constitue un signe de respect pour des activités professionnelles de haute qualité.

Claudia GOTTARDO a reçu le sien grâce à son investissement, sa collaboration et le résultat du bon travail autant administratif que technique qu'elle apporte à la société qui l'emploie.

Elle a reçu l'insigne honorifique de Lauréat du Travail avec palmes de bronze lors d'une cérémonie, le 19 novembre 2017.

FÉLICITATIONS FARCIENNOISES

 

Il était donc pour le moins normal que Farciennes la reçût officiellement.

Cela se traduisit dans la bonne humeur par la bise de l'Eurodéputé-Bourgmestre Hugues BAYET, un joli bouquet de fleurs et la remise du diplôme reçu pour elle.

Porteur des signatures du Vice-Premier Ministre, Ministre de l'Emploi, de l'Économie et des Consommateurs, Chargé du Commerce extérieur, Kris PEETERS, ainsi que de celles de Philippe PIRSON (président du comité organisateur) et de Willy IMBRECHTS (Commissaire général du Gouvernement), il confère à notre concitoyenne le titre et l'insigne d'honneur susdit.

Des applaudissements chaleureux et un drink d'honneur firent de cette cérémonie un bel instant de convivialité citoyenne.

Des photos

Si en bleu et souligné (lien direct), photos aussi sur facebook

>

FARCIENNES, le 31 août

LES ESTIVALES: ce qui s'est passé à l'ouverture.

Après les succès du cinéma en plein air et de la Brocante de Farciennes +, les Estivales 2018 ouvraient
leur week-end de festivités le dernier jour d'août.

Dès avant l'ouverture officielle, forains et stands étaient à l'œuvre et accueillaient déjà une clientèle appréciable.

TEXTE

 

 

La foule était allée en s'accroissant, et vers 18h30, «La Confrérie du Marquisat de Farciennes» prenait place sur le podium. Vêtus de leurs cape bleue à dos rouge, confrères et consœurs arboraient leur médaille et les Chevaliers y ajoutaient leur insigne.

Hugues BAYET, agissant en tant que Marquis de la Confrérie, rappela ce qu'elle était et présenta ensuite un à un les nouveaux confrères et consœurs: il s'agit de

  • Fancine MATURIN
  • Vincent ÉVRARD
  • Eddy BUSIGNY
  • Islam DEMIR

Chacun fut revêtu de la cape et nanti de la médaille avant de prononcer ce serment:

«En tant que membre de la Confrérie du Marquisat de Farciennes, je fais le serment de porter une image positive de la Ville, d'en promouvoir le patrimoine et d'en animer les fêtes communales, et ce, dans l'intérêt de tous les Farciennois

et devinrent chevaliers

  • Sonia GEENEN-RIDOLFI
  • Cathy MONT
  • Christophe GILOT
  • Henri VANHOLE

Ainsi qu'il se devait afin que fussent actées ces intronisations et promotions, l'on procéda alors à la dégustation de la bière «La Farciennoise».

VISITE INQUIÉTANTE

 

Soudain, la comtesse BATTHYÀNY à laquelle on ne pensait pas si tôt, s'en vint jeter le trouble en compagnie de ses sbires.

Avait-elle voulu prendre les Farciennois de court et les attendrir ? On pouvait l'imaginer, car ses comparses se contentaient d'être habillés de l'encre de la nuit. Bien que tout ce monde affichât des mines moins menaçantes, leurs danses ne réussirent pas à tromper la vigilance de la confrérie. Tout en adaptant leur action à ce degré de virulence moindre, en apparence, deux confrères finirent par arrêter la dangereuse comtesse et la conduisirent en lieu sûr malgré ses protestations.

L'inquiétante troupe de la comtesse connut le même sort et menée à l'isolement sous la garde rapprochée des autres Confrères..

 

 
Une soirée amicale, musicale et étoilée

 

La confrérie se répandit alors entre les stands de la fête et les "mange-debout" installés afin de partager le drink d'ouverture.

Le crépuscule du soir s'installa doucement. Les excellents musiciens et joyeux drilles que sont à la fois les membres du groupe «On prend l'air» commencèrent un concert de premier ordre.

DJ K-Rys prit le relais avec autant d'entrain et vers 10 h 30 s'allumèrent des étoiles dans le ciel et dans les yeux, un feu d'artifice clôturant la soirée d'ouverture avec étincelles et couleurs.

Des photos

Si en bleu et souligné (lien direct), photos aussi sur facebook

>

FARCIENNES, le 2 septembre

Le dimanche des ESTIVALES: CAVALCADE ET FINAL

Le jour ultime des fêtes a conclu les ESTIVALES en apothéose; les chalets demeuraient accueillants et tentateurs et l'après-midi offrait une
belle douceur au périple de la cavalcade.
La même clémence des cieux favorisa le spectacle final.

.

L'itinéraire

- rue Amion
-
rue de l'Isle
- rue de la Station
- Grand'Place
- rue du Tchet
- rue Henin
-rue Sainte-Anne
- rue Jules Destrée
- rue du
Fond de la Croix
-
rue de la Liberté
- rue Joseph Bolle
- rue de la Cure
- rue de l'Isle
- rue Amion
- Grand'Place


Départ, finalité, organisateurs...

 

 

Quand le cortège eut quitté la Grand'Place, le public y demeuré goûta avec plaisir un récital de Pino SANTORO. Le talent de notre quasi voisin n'a d'égale que son sourire jovial.

Enrichi d'une participation citoyenne accrue, le défilé comptait 16 composantes. S'il en demeure toujours qui viennent d'ailleurs (le Farciennois est de nature accueillante, ils se réapproprient de plus en plus leurs festivités), une démarche de nature à resserrer les mailles du tissu social, un objectif affirmé de ses chevilles ouvrières :

  • Pour la cavalcade, le Centre Culturel en collaboration avec le Comité de Pilotage de la Commune.
  • Oxyjeunes pour le groupe comtesse et vampires, sa conception, sa mise en scène et son interprétation finale;
  • Et pour tout le reste Le comité de Pilotage et Angélique CRUCILLA.

Le Cortège

 

 

N.B. Sauf pour les quelques premiers, il n'est pas certain que cette énumération corresponde à l'ordre de passage des groupes dans le défilé.

  1. En tête, la Confrérie du Marquisat de Farciennes : menée par le "Marquis" Hugues BAYET, elle entend donner aux fêtes une identité farciennoise et cultiver sa légende historique.
  2. Radio Music Sambre suivait, diffusant en direct, et en l'élégante compagnie de ses Marquises dignes de la cour de Louis XIV.
  3. Les percussions issues des Ateliers du Centre Culturel et encadrées par l"AMO Visa Jeunes. Elles se renforcèrent de «petits clowns», élèves de La Marelle et de l'Académie. Instruments et accessoires étaient œuvres des enfants des Ateliers.
  4. Le Plan de Cohésion Sociale et le Conseil Communal des Enfants avaient impliqué le CHAF qui présentait à la cavalcade un groupe de Mexicains ; les enfants portaient les masques qu'ils avaient fabriqués et ce petit monde s'animait aux rythmes endiablés produits par la Fanfare Sauvage au moyen de percussions bizarres, en matériel de récupération.
  5. La compagnie «El Bwèsse à Téyâte» : plus de 70 comédiens très "déjantés" la constituent; elle était bien représentée à Farciennes où elle viendra donner «El tin dès cèréges» (une comédie musicale) le 22 septembre, au Centre Culturel.
  6. Ils venaient de Châtelineau où l'AMO Visa Jeunes avait développé un projet intergénérationnel avec la maison de repos «Le Centenaire» . Résultat: des résidents en chaises roulantes customisées et propulsées par les jeunes avançaient crânement au son de la Fanfare
    «Nihil Obstat» .
  7. «Bouger dans la rue» : ces citoyens danseurs s'amusent en animant les rues.
  8. «Stilts Events» : échassiers gilliciens
  9. «AMO Visa Jeunes & Urbanda» : des jeunes d'ici ont travaillé une chorégraphie au Centre Culturel et réalisé leurs costumes avec une styliste louviéroise. Ils se produisaient ici avec Urbanda, 5 musiciens professeurs d'Académie dans l"Arrondissement de Charleroi.
  10. «Les vampires d'Oxyjeunes» : des jeunes issus des activités d'Oxyjeunes composaient la troupe vampirique de la maudite comtesse pour offrir un spectacle familial sur la légende de Farciennes. Ils suivaient un char admirablement construit dans l'esprit funèbre mais pas trop qui convenait à la fête comme à leur thème.
  11. «Arlequin et Mireille» : De véritables artistes avaient splendidement remis à neuf les deux géants, grâce à une collaboration du Centre Culturel, de la Commune et du Comité de Jumelage.
  12. «Le Patro Saint-Joseph de Farciennes-Pironchamps» : est toujours présent quand il s'agit de promener gaiement sa joie juvénile.
  13. «Les Pierrots de Farciennes-Wainage» : fondés en 2014, ils ont pourtant déjà représenté Farciennes dans plusieurs cavalcades de la région.
  14. Quel char magnifique que celui de «Farciennes Commune d'Europe, Comité de Jumelage Farciennes-Beaucaire» : ! il évoquait le château de Beaucaire où des animaux de la Camargue avaient trouvé refuge.
  15. «Les Enfants du Feu» : ce duo de danseurs promena sa drôle de petite charrette bricolée regorgeant de matériel, flambeaux et matières dont ils firent au rondeau un usage impressionnant de virtuosité en d'impressionnantes arabesques et autres cercles de flammes.
  16. Au rondeau, tous ces groupes se produisirent, ainsi que quatre jeunes danseuses de l'asbl «Mouvement taminois» essentiellement inspirées par le Ragga.
  17. Et il faudrait encore nommer Anthony (Ali de «Coza Nostra»,) .

FARCIENNES EN PAIX POUR UN AN :

 

Quant à la comtesse BATTHYÀNY et à ses vampires incarcérés après leur irruption de vendredi soir, ils avaient bénéficié d'une brève mansuétude. Extraits de leurs geôles, ils furent autorisés à participer à la cavalcade.

Malgré cette générosité, ils firent une fois encore démonstration d'une séduction maléfique et magnifique à la fois, sublimée dans les danses et la gestuelle de la comtesse.

Rien ne fléchit la décision de la Confrérie dont le Marquis rapporta le verdict: il fallait à nouveau mourir par le feu, condamnation entérinée sur le champ par le magistrat compétent.

Ainsi qu'il sied impérativement pour repousser les affres du vampirisme (peut-être aussi par mansuétude), l'âme damnée fut d'abord poignardée d'un pieux lui traversant le cœur avant qu'on la déposât au grand feu allumé par les Confrères et Consœurs, encapuchonnés au moment de ces actes solennels et dramatiques.

Les flammes s'élevèrent en crépitant, haut vers les cieux crépusculaires, réduisant à l'état de cendres le pantin du grand feu et celui de la comtesse.

Farciennes vivra protégée de la malédiction jusqu'à l'an prochain. Cela justifiait pleinement que l'on en finît par un lâcher de 300 ballons blancs.

Mais à pareille époque d'été finissant, il y aura lieu de réactiver une vigilante méfiance.

On sait maintenant qu'un être semblable pourrait alors s'évader encore de son infernal tombeau !

Conclusion

 

 

Depuis que les festivités sont sorties de leur léthargie, et malgré l'éclat des précédentes éditions, l'avis général des spectateurs pouvait se résumer ainsi : «Magnifique ! C'est de mieux en mieux.»

Il est vrai qu'avec beaucoup de participants à la cavalcade, le travail parfait d'Oxyjeunes qu'il faut mettre en vedette pour son spectacle, le Centre Culturel pour la joyeuse diversité des réalisations qu'il chapeautait, et cela sans pour autant rabaisser la qualité de l'ensemble non plus que le bel enthousiame, cette édition avait tout d'un millésime particulièrement réussi.

S'il fallait une conclusion, on pourrait écrire que la cavalcade ravivée depuis 4 ans se densifie et se forge une identité locale, juvénile, originale grâce à la diversité, à la qualité du travail et à l'enthousiasme de ses acteurs et organisateurs.

Des photos

Si en bleu et souligné (lien direct), photos aussi sur facebook